La guerre de Cent Ans

Date de référence : 1337

Nous allons cette fois-ci te pré­sen­ter l’un des conflits les plus long de l’his­toire de France ! Il oppo­sa notre pays à l’An­gle­terre pen­dant presque 120 années et per­mis à d’illustres per­son­nages tel que Ber­trand du Gues­clin ou Jeanne d’Arc d’en­trer dans l’histoire…

Aujourd’hui je révise avec toi la guerre de Cent Ans ! 

Regarde cette frise chro­no­lo­gique : Nous sommes à la fin du Moyen Âge. 

Cette guerre com­mence en 1337 et se ter­mine en 1453. Si tu comptes bien, cela fait exac­te­ment 116 ans mais on l’a quand même sur­nom­mée la « guerre de Cent Ans ». 

Elle oppose le royaume d’Angleterre et le royaume de France, qui se dis­putent la cou­ronne de France. Nous allons en décou­vrir la raison…

En 1328, le royaume de France est en crise : à la suite de la mort du der­nier fils du roi Phi­lippe le Bel, c’est son neveu, connu sous le nom de Phi­lippe VI de Valois, qui devient roi de France. Mais il y a un autre pré­ten­dant à la cou­ronne : le roi d’Angleterre, Édouard III. 

Pour­quoi ? Eh bien, parce qu’Edouard III est le petit-fils de Phi­lippe le Bel par sa mère. 

Un neveu contre un petit fils : c’est ain­si que débute la guerre de 100 ans.

Les prin­ci­pales batailles de la guerre de Cent Ans se déroulent sur terre. Les armées fran­çaises sont notam­ment vain­cues à la bataille de Cré­cy en 1346. Les Anglais signent alors une trêve avec Phi­lippe VI de Valois.

Description de cette image, également commentée ci-après
La bataille de Cré­cy
dans les Chro­niques de Jean Froissart

C’est à peu près au même moment que l’Europe est frap­pée par une ter­rible mala­die : la Peste noire. Rends-toi compte : plus d’un tiers de la popu­la­tion euro­péenne meurt de cette épi­dé­mie, soit 25 mil­lions de personnes !

Après quelques années d’interruption, la guerre reprend en 1355. Le fils d’Édouard III, qu’on sur­nomme le « Prince Noir » à cause de la cou­leur de son armure, inflige une lourde défaite aux Fran­çais à la bataille de Poi­tiers. Cette fois, le nou­veau roi de France, Jean II le Bon, est car­ré­ment fait prisonnier !

En 1360, le roi Jean est libé­ré mais contre une énorme somme d’argent ! En plus, la France donne à l’Angleterre près d’un tiers de son royaume. Mais en échange, le roi d’Angleterre renonce à la cou­ronne de France. 

Mais atten­tion, la guerre est loin d’être finie ! En 1364, Charles V devient roi de France. Il veut se ven­ger des Anglais, et sur­tout récu­pé­rer les ter­ri­toires perdus.

Charles V est beau­coup plus sage que son père. Il est même sur­nom­mé Charles le Sage. Par exemple, il for­ti­fie toutes les villes, comme Paris.

Il s’entoure de conseillers et de guer­riers remar­quables, comme Ber­trand du Gues­clin. Peut-être as-tu déjà enten­du son nom ? C’est un chef de guerre très impor­tant dans la pre­mière par­tie de la guerre de Cent Ans ! 

Charles V nomme Ber­trand du Gues­clin Conné­table, c’est-à-dire chef de l’armée du roi. […] Grâce à lui, la France va récu­pé­rer presque tous les ter­ri­toires qui avaient été don­nés aux Anglais.

Du Gues­clin a une manière par­ti­cu­lière de mener la guerre : il har­cèle son enne­mi avec, par exemple, des embus­cades ou des sièges.

A sa mort en 1380, les Anglais sont qua­si­ment chas­sés de France !

Ain­si, lorsque le roi Charles V le Sage meurt à son tour, le royaume de France est apai­sé et débar­ras­sé de la menace anglaise. 

Mais la situa­tion se dégrade pro­gres­si­ve­ment : Le nou­veau roi, Charles VI, est fou et les grands sei­gneurs en pro­fitent pour se dis­pu­ter le pou­voir. C’est le début de la guerre civile.

Deux clans s’opposent : d’un côté les Bour­gui­gnons (par­ti­sans du roi d’Angleterre) et de l’autre les Arma­gnacs (par­ti­sans du roi de France). Le roi d’Angleterre pro­fite de cette situa­tion pour enva­hir la France divi­sée. Il rem­porte une grande vic­toire à Azin­court en 1415 et occupe le Nord de la France.

Suite à cette vic­toire anglaise, le Dau­phin, futur Charles VII, est contraint de se réfu­gier dans la ville de Bourges. 

Contre toute attente, c’est une jeune fille qui va rendre au « petit roi de Bourges », comme ses enne­mis le sur­nomment, sa légi­ti­mi­té aux yeux des Fran­çais. Tu connais sûre­ment déjà son nom. C’est Jeanne d’Arc, bien sûr !

Jeanne d’Arc est née à Dom­ré­my, en Lor­raine. À 13 ans, elle affirme avoir enten­du des voix célestes qui lui demandent de « bou­ter les Anglais hors de France ».

Elle réus­sit à ren­con­trer le dau­phin Charles et lui pré­dit plu­sieurs évè­ne­ments : la libé­ra­tion d’Or­léans, le sacre du roi à Reims et la libé­ra­tion de Paris.

Jeanne d'Arc | Histoire et analyse d'images et oeuvres
Jeanne d’Arc au sacre de Charles VII
par Ingres

L’apparence de Jeanne d’Arc n’est pas com­mune pour l’époque : elle porte les che­veux courts et s’habille comme un homme. 

Charles VII est impres­sion­né par l’assurance et l’enthousiasme de Jeanne. Il accepte donc de l’envoyer à Orléans. La ville est alors assié­gée par les Anglais. Jeanne d’Arc par­vient à redon­ner confiance aux sol­dats fran­çais épui­sés. La ville est libé­rée dans la nuit du 7 au 8 mai 1429. 

Sans plus tar­der, elle se met en route pour sa deuxième mis­sion, qu’elle réus­sit une nou­velle fois ! Le dau­phin Charles est enfin sacré roi de France à Reims.

Après la libé­ra­tion d’Orléans et le sacre du dau­phin à Reims, si tu as bien sui­vi, Jeanne d’Arc marche main­te­nant vers Paris, pour libé­rer la ville. Mal­heu­reu­se­ment, c’est une défaite. Elle est cap­tu­rée peu après par les Bour­gui­gnons qui la vendent aux Anglais. Elle sera condam­née et brû­lée vive à Rouen en mai 1431.

Le sacri­fice de Jeanne d’Arc ne fut pas inutile car la situa­tion va évo­luer en faveur des Fran­çais. Charles VII se récon­ci­lie même avec les Bour­gui­gnons. Il orga­nise une armée per­ma­nente et par­vient à chas­ser les Anglais du royaume après la vic­toire de Cas­tillon en 1453. La guerre de Cent Ans est enfin terminée.

Pour conclure, voi­là les prin­ci­paux élé­ments que tu dois rete­nir à pro­pos de la guerre de Cent Ans :

- La guerre de Cent Ans oppose le royaume d’Angleterre et le royaume de France, qui se dis­putent la cou­ronne de France 

- Au début, les Fran­çais subissent de nom­breuses défaites, comme la bataille de Cré­cy en 1346 

- Au même moment la Peste noire s’abat sur l’Europe

- Charles V va recon­qué­rir les ter­ri­toires per­dus, grâce à son conné­table Ber­trand du Guesclin

- Le roi d’Angleterre pro­fite de la guerre civile et rem­porte une écra­sante vic­toire sur les Fran­çais à Azin­court en 1415

- Le dau­phin, futur Charles VII, est obli­gé de se réfu­gier à Bourges

- Jeanne d’Arc remonte le moral des Fran­çais, fait libé­rer Orléans et emmène le roi de France se faire sacrer à Reims. Mais elle est cap­tu­rée et brû­lée vive

- La guerre de Cent Ans s’achève avec la vic­toire fran­çaise de Cas­tillon en 1453

La guerre de Cent Ans se ter­mine donc par une vic­toire incon­tes­table de la monar­chie capé­tienne sur l’ennemi anglais. La menace vient désor­mais du puis­sant duc de Bour­gogne. Mais ceci est une autre histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.