La Troisième République

Date de référence : 1875

La Vème Répu­blique est aujourd’hui en vigueur en France. Il y a donc eu quatre autres répu­bliques. Dans cette vidéo, nous nous inté­res­sons à la 3ème, née de la défaite fran­çaise de 1870 et qui s’achèvera par la défaite fran­çaise de 1940. C’est sous ce régime que la France va connaître cer­tains des épi­sodes les plus impor­tants de son his­toire, en par­ti­cu­lier le déclen­che­ment de la Pre­mière Guerre mon­diale. C’est aus­si sous la IIIème Répu­blique que se mettent en place cer­taines ins­ti­tu­tions que nous connais­sons encore aujourd’hui comme l’école laïque, gra­tuite et obli­ga­toire ou bien cer­taines lois pro­tec­trices des travailleurs.

Bon­jour, aujourd’hui je révise avec toi la IIIe République.

1, 2, 3 répu­bliques… On s’y perd ! Pour mieux com­prendre, regarde la frise chro­no­lo­gique, et remon­tons ensemble le temps.

Depuis la Révo­lu­tion fran­çaise en 1789, la France a des dif­fi­cul­tés pour trou­ver un régime poli­tique stable. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Un régime poli­tique est un mode d’or­ga­ni­sa­tion d’un État, la manière de le gou­ver­ner et de l’administrer.

Entre 1789 et 1870, le pays connaît sept régimes dif­fé­rents qui ne durent jamais très long­temps : trois monar­chies, deux répu­bliques, deux empires. C’est en 1870, enfin, que s’installe un régime qui va durer 70 ans, jusqu’en 1940 !

Eh oui, c’est la fameuse Troi­sième Répu­blique qui nous inté­resse aujourd’hui.

Tout d’abord, essayons de com­prendre com­ment celle-ci a débu­té. Nous sommes encore sous le Second Empire, diri­gé par Napo­léon III. Si tu veux en savoir plus sur ce per­son­nage de l’histoire de France, tu peux retrou­ver notre vidéo à son sujet !

Mais reve­nons à nos mou­tons. En 1870, Napo­léon III déclare la guerre à la Prusse, alors que la France est très mal pré­pa­rée. Bien enten­du, c’est une catas­trophe. Le pays est vain­cu, et l’Empereur est fait prisonnier.

La cap­ture de Napo­léon III est une bonne nou­velle pour ceux qu’on nomme les Répu­bli­cains. En effet, ces der­niers ne veulent plus du Second Empire et en pro­fitent donc pour pro­cla­mer la Troi­sième Répu­blique le 4 sep­tembre 1870. Ils ins­tallent rapi­de­ment un gou­ver­ne­ment pro­vi­soire de défense natio­nale, car la guerre contre la Prusse continue.

Mal­heu­reu­se­ment, ils ne par­viennent pas à conte­nir l’ennemi. Toute une par­tie de la France est enva­hie. Paris est assiégé.

Cette fois-ci, la France n’a plus le choix. Adolphe Thiers, le chef du gou­ver­ne­ment, signe un trai­té de paix avec la Prusse en 1871.

On l’appelle le trai­té de Franc­fort, et ses condi­tions sont extrê­me­ment dures pour notre pays. La France est obli­gée de don­ner l’Alsace, la Lor­raine, et de payer une très grosse somme d’argent !

A cause de cela, le nou­veau gou­ver­ne­ment est impo­pu­laire. Les Fran­çais, et sur­tout les Pari­siens, sont très mécon­tents. Ils vont même se sou­le­ver contre le gou­ver­ne­ment d’Adolphe Thiers dans une courte guerre civile appe­lée la Com­mune de Paris. Il va y avoir une forte répres­sion et la révolte est écra­sée dans le sang.

Comme je te l’ai expli­qué, la Répu­blique a été pro­cla­mée le 4 sep­tembre 1870. Pour­tant, elle est encore très fra­gile car elle n’a pas de constitution.

Reve­nons un ins­tant sur ce terme de « consti­tu­tion » dont j’ai com­men­cé à te par­ler dans notre vidéo sur la Révo­lu­tion française.

Une consti­tu­tion, c’est un texte juri­dique qui s’impose aux diri­geants ain­si qu’à tous les autres citoyens d’un pays sans excep­tion. Elle défi­nit les droits et les liber­tés de ces citoyens. Elle pré­voit aus­si l’organisation et le fonc­tion­ne­ment des dif­fé­rentes ins­ti­tu­tions qui gou­vernent ce pays. 

A l’époque, cette consti­tu­tion doit être votée au sein de l’Assemblée, mais il y a de farouches oppo­sants : ce sont les roya­listes, qui sont encore très nom­breux. Comme leur nom l’indique, les roya­listes veulent le retour d’un roi et donc d’une monar­chie. Pour­tant, au bout de cinq longues années, en 1875, une consti­tu­tion est enfin votée ! La Répu­blique s’est impo­sée, parce que les roya­listes ne s’entendaient pas entre eux et étaient divisés.

Je viens donc de t’expliquer com­ment la Troi­sième Répu­blique s’est pro­gres­si­ve­ment mise en place. Mal­gré le contexte de guerre avec la Prusse, la lourde défaite et l’opposition des roya­listes, ce nou­veau régime a réus­si à s’imposer.

Mais alors, que dit cette constitution ?

Elle pré­voit par exemple que seuls les hommes de plus de 21 ans ont le droit de voter. Ils élisent leurs repré­sen­tants, qu’on appelle les députés.Au sein du Par­le­ment, ces dépu­tés sont char­gés de faire les lois et d’élire le Pré­sident de la Répu­blique pour une durée de 7 ans.

À l’époque, le Pré­sident de la Répu­blique n’a pas beau­coup de pou­voir, car le Par­le­ment peut déci­der de le faire par­tir s’il n’est pas d’accord avec lui. 

Tu me suis tou­jours ? Inté­res­sons-nous main­te­nant à ce qu’il s’est pas­sé sous la IIIe République.

Les Répu­bli­cains mettent en place de nom­breux sym­boles, que tu connais encore aujourd’hui : la fête natio­nale, le 14 juillet mais aus­si un hymne natio­nal, la Mar­seillaise. Je suis sûr que tu le connais, il com­mence par « Allons enfants de la patrie ».

Les Répu­bli­cains vont aus­si limi­ter l’in­fluence de la reli­gion. En effet, à par­tir de 1881, le ministre Jules Fer­ry rend l’é­cole pri­maire obli­ga­toire, gra­tuite et laïque pour les gar­çons et les filles de 6 à 13 ans.

Laïque, cela signi­fie que les sym­boles reli­gieux y sont inter­dits et que les membres de l’église ne peuvent pas y ensei­gner. Plus tard, cette poli­tique se pour­suit avec la loi de sépa­ra­tion des Églises et de l’É­tat, en 1905. L’É­tat ne donne plus d’argent aux reli­gions, et aucune reli­gion n’a d’influence sur le pouvoir.

Dans les années 1880, la Troi­sième Répu­blique vote des lois qui étendent les liber­tés et les droits des Fran­çais. Liber­té de réunion, liber­té d’opinion, liber­té d‘expression et liber­té d’association… Pfiou, ça fait beau­coup de libertés !

Des mesures sont aus­si prises pour amé­lio­rer la condi­tion des tra­vailleurs : par exemple, on limite le temps de tra­vail à 10 ou 11 heures, 8 heures dans les mines, et un jour de repos obli­ga­toire dans la semaine est instauré.

Eh oui, avant, la plu­part des gens tra­vaillaient toute la semaine sans s’arrêter !

Sous la Troi­sième Répu­blique, la France cherche à deve­nir une grande puis­sance éco­no­mique. Elle s’empare de nom­breux ter­ri­toires, notam­ment en Afrique et en Asie.

C’est la colonisation.

Les pays euro­péens font la course entre eux pour savoir qui aura le plus de colo­nies ! Ces colo­nies per­mettent à l’Europe d’avoir les matières pre­mières néces­saires au bon fonc­tion­ne­ment des usines.

Fina­le­ment, que dois tu rete­nir à pro­pos de la IIIe République ?

  • Elle a débu­té en 1870, après la défaite de Napo­léon III contre la Prusse et la fin du Second Empire.
  • Mal­gré l’opposition des roya­listes, la troi­sième Répu­blique s’est impo­sée et la consti­tu­tion a été votée en 1875.
  • Jules Fer­ry fait voter les lois qui rendent l’école obli­ga­toire, gra­tuite et laïque.
  • Des lois sont votées pour garan­tir des liber­tés et amé­lio­rer la condi­tion des travailleurs.
  • La France de la Troi­sième Répu­blique se lance dans l’aventure de la colo­ni­sa­tion, et fait la course avec les autres pays européens.

Mal­gré leurs conquêtes colo­niales, les Fran­çais ne se consolent pas de la perte des ter­ri­toires d’Alsace-Lorraine. La IIIe Répu­blique consi­dère tou­jours l’Allemagne comme une enne­mie sur laquelle elle sou­haite prendre sa revanche. Les rela­tions entre les pays euro­péens sont de plus en plus ten­dues et en 1914, l’Europe est au bord de la guerre. Mais ça, c’est une autre histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.